top of page
_MG_3090.JPG

Trafiquant de drogue élégant

Féecoin (UA)

ismene 5.jpg

Ismène

Sœur de... (monologue)

"Lorenz séduit par son timbre résonant. Elle vit pleinement cette Ismène. La distance avec le public est également brisée. On est tellement saisi par le sort inconsolable qu'on a presque envie de sauter de sa chaise pour sauver ce perdant intellectuellement noble."

"Sabine Lorenz incarne de manière concentrée et brillante ce personnage secondaire, qui n'est connu - voire pas du tout - comme "fille de" ou "sœur de". Le public s'est accroché à chaque mot de Sabine Lorenz. Ils ont ensuite applaudi cet événement théâtral avec enthousiasme correspondant.
Photo : @Mandy Hanke

En savoir plus ici ->

Wer hat Angst von Virginia Woolf 609.jpg

Marthe

Qui a peur de Virginia Woolf ?

"Sabine Lorenz et Ralf Lichtenberg incarnent ce couple avec force, jonglant entre vérité et fiction, jouant virtuosement les différentes étapes de la destruction. Il y a des changements à couper le souffle entre intimité et distance, brutalité et tendresse. Parce que jeu et combat s'entremêlent ici de manière fascinante. "Il faut beaucoup d'énergie, de concentration et de précision pour jouer toutes les nuances. Mais Lorenz et Lichtenberg y parviennent avec brio."

« Cette soirée au théâtre est admirablement intense !

Photo : ©Ludwig Olah

_DSC2563.jpg

médecin

N'est-ce pas ma vie

KOSMOS_Feb23(c)sarahmistura-196_edited.jpg

Marthe

Qui a peur de Virginia Woolf ?

"Le divin Lorenz !
Des performances exceptionnelles caractérisent le classique d'Albee « Qui a peur de Virginia Woolf »... cela est principalement dû à Sabine Lorenz, qui ne joue pas Martha, mais plutôt à Taylor, qui est Martha. Super. Sensuelle, vulgaire, vulgaire, mais aussi - et c'est ce qui définit la qualité - parfois incertaine, enfantine ou rationnelle : Lorenz a tout le spectre et vous seriez resté fasciné
si ce n'était qu'elle qui jouait."
Photo : ©Sarah Mistura

Bernarda_Albas_Haus_10.2022-1.1.jpg

Bernarda Alba

La maison de Bernarda Alba

« Lorenz gère la cruauté de Bernarda jusqu'à l'horreur. Seuls de minuscules instants suggèrent que cette maîtresse a eu des sentiments... La fin de la pièce éclate comme un orage.

» Bernarda, incarnée de manière intense et pénétrante par Sabine Lorenz. Avec la production conjointe de Brosch et Lorenz, le Festival de Weilheim a dressé un portrait de la morale d’un réalisme oppressant, obsédant et touchant.

Photo : ©Wolf Förster

WoBisDu2(c)sarahmistura-84_edited_edited.jpg

FEMME

OÙ ES-TU

2_DonQui_kosmos_220501(c)sarahmistura-126.JPG

Dulcinée de Toboso

Don Quichotte (UA)

« Le résultat est l’une des soirées de théâtre les plus profondes, émotionnellement émouvantes et philosophiquement intelligentes depuis longtemps. Il est rare de ressentir autant d'authenticité. « Philip Jenkins sait susciter chez Sabine Lorenz et Hubert Dragaschnig un jeu complexe et furieusement impertinent de vérité et de dissimulation. »
Photos : ©Sarah Mistura

Der Bär_8.2021-6977 Kopie.JPEG

Popova

L'ours

"Le réalisateur et les acteurs ont réussi le défi de représenter des fluctuations émotionnelles extrêmes dans un laps de temps très court, de manière à ce qu'elles ne ressemblent pas à de fausses burlesques, mais qu'elles touchent plutôt le public."
Photo : @Wolf-Dieter Förster

4_Tangotheater_Probe.jpg

actrice

Câlin de 1,5 mètre - théâtre de tango

Der_Heiratsantrag-4932_Kopie_bearbeitet-1.jpeg

Nathalie

la demande en mariage

« Sabine Lorenz brille exactement comme une fille d’agriculteur adulte »
"Teatro Coronato" présente la pièce en un acte de Tchekhov avec une distribution brillante"

Photo : @Wolf-Dieter Förster

L'amour des grandes villes

Revue musicale

"La revue "Großstadtliebe" a enchanté les visiteurs sur la scène en plein air (...) et "Bravo" a été crié à plusieurs reprises."
Photo : @Wolf-Dieter Förster

IMG_0201_edited.jpg

Corinne

Infanticide, féminicide, suicide

« Rythme de pouls élevé, dense, rapide, les rôles optimisés, élaborés et profilés de manière très vivante, linguistiquement clair, parfaitement interprété, la pièce : le Théâtre Kosmos de première ligue. »
Photo : @Caro Stark

Odyssee_1a.jpg

Pénélope

Odyssée - Un morceau sur la maison (UA)

"Dans une présence scénique extrêmement précise, agissant de manière cohérente, vous vous asseyez à l'avant du siège du théâtre et à chaque séquence vous ressentez de plus en plus à quel point vous êtes attiré dans cette pièce."
Photo : ©Harald Gmeiner

médecin

Nuit sans étoiles (ÖEA)

"L'actrice de Lindau, Sabine Lorenz, s'est également distinguée, car elle a évoqué sur scène en quelques phrases seulement des montagnes russes d'émotions. L'espoir que Sabine Lorenz incarne de manière implacable et ouverte fait frémir le public. Parce qu'il sait qu'il va éclater. "

"La perte de contrôle du médecin alors qu'elle aspire à un câlin lui fait mal. C'est impressionnant de voir comment Sabine Lorenz laisse tomber le masque du médecin pendant un bref instant."
Photo : ©Gerhard Kresser

Nathalie

Venise sous la neige

"Ce doit être grâce à la neige à Venise que l'on peut profiter du spectacle, ludique dans le plus beau sens du terme, sans être dérangé et sans souci jusqu'à la fin."
Photo : ©Severin Nowacki

SabineLorenz-Ismene_©christianflemming_023.jpg

Ismène

Sœur de... (monologue)

"Lorenz séduit par son timbre résonant. Elle vit pleinement cette Ismène. La distance avec le public est également brisée. On est tellement saisi par le sort inconsolable qu'on a presque envie de sauter de sa chaise pour sauver ce perdant intellectuellement noble."

"Sabine Lorenz incarne de manière concentrée et brillante ce personnage secondaire, qui n'est connu - voire pas du tout - comme "fille de" ou "sœur de". Le public s'est accroché à chaque mot de Sabine Lorenz. Ils ont ensuite applaudi cet événement théâtral avec enthousiasme correspondant.
Photo : @Christian Flemming

En savoir plus ici ->

01_Troja_8437_kl.jpg

Andromaque

Les femmes de Troie - La chute

"La tragédie antique de la chute de Troie et des victimes de la guerre a captivé le public. La production brille par de très bonnes performances des acteurs et la profondeur du contenu."
 

20140221SEV1263_edited.jpg

Marie Stuart

Maria Stuarda

« Le duo Elke Hartmann et Sabine Lorenz porte le spectacle avec une présence époustouflante et permet au public de s'engager dans un débat intellectuel qui éveille la compréhension et la compréhension des humeurs et de la détresse des deux personnalités féminines. Les deux femmes créent une soirée théâtrale avec une richesse de gestes, de mouvements, de couleurs vocales et expressives pleinement disponibles, dont la concentration et la concision laissent également place et souffle aux émotions plus calmes.
Photo : ©Severin Nowacki

Femme

Poison

« Les deux protagonistes racontent ce dialogue de manière virtuose et polyvalente. Prudence, colère, affection retenue, jalousie douloureuse – sur l'instrument que jouent Sabine Lorenz et Gilles Tschudi, il ne manque aucun accord, aucune nuance, aucune sourdine et aucune fanfare. Markus Keller donne aux deux solistes du Kammerspiel du temps pour le langage corporel et les expressions faciales. Cela a un effet apaisant et intense dans cette expérience oppressante de conflit et de non-dits entre homme et femme, mère et père, qui ont perdu leur enfant.
Photo : ©Severin Nowacki

1.JPG

Comtesse Almaviva

Le plus beau jour

"Sabine Lorenz incarne la comtesse comme une âme brisée par ses propres rêves. En arrière-plan, "Creep" de Radiohead joue dans la version de Scala et des Kolacny Brothers. On pourrait pleurer - pas à cause de la pluie, mais à cause de la dureté du cœur humain. »

DasJahr1.jpg

Jeanne

L'année de la pensée magique (Monologue)

« Sabine Lorenz réussit à emmener les gens dans le monde de la douleur. Sa voix chaleureuse, sa maturité, qui est un élément essentiel de sa beauté dans ce rôle en particulier, son regard qui tantôt regarde avec exigence dans les rangs et tantôt se perd au loin, confèrent aux phrases une authenticité choquante."
 

20111103SEV8761_edited.jpg

Emma

Bon contre les vents du nord

«Sabine Lorenz dans le rôle d'Emmi est agréablement polyvalente. Elle est à la fois une tête intellectuelle et une vamp ou une amante frustrée. C'est aussi très agréable qu'elle enlève parfois ses vêtements. La pièce est une pièce érotique - si l'on suppose que ce qui se passe ne se passe pas seulement entre les jambes, mais aussi dans la tête.
Photo : ©Severin Nowacki

9.jpg

Alcmène

Amphitryon

« Ce que le public de la première a vu était le plus haut niveau de l'art théâtral : la comédie Amphitryon de Heinrich von Kleist, une comédie vivante et subtile, mise en œuvre avec de nombreuses idées intelligentes et jouée avec une passion contagieuse. Les invités n’ont pas seulement éclaté de rire pendant la représentation ; Ils ont renforcé leurs longs applaudissements finaux avec des cris de Bravo et des trépignements de pieds.

_DSC8997.JPG

Miranda

Miranda

«Tous les personnages sont finement ciselés et parfaitement interprétés par la réalisatrice Yvonne Brosch, de sorte qu'à part le personnage principal, il n'y a presque que des rôles principaux. Le tempérament italien transparaît comme un fil conducteur dans le spectacle. ... Les applaudissements nourris et prolongés de la fin étaient bien mérités pour les acteurs qui ont joué avec une grande joie.»

HAIR.jpg

Sheila

Cheveux

nibelungen01_1.jpg

Kriemhild

les Nibelungen

"Lorenz décompose avec une habileté cool les étapes de développement de Kriemhild, de jeune femme à veuve blasée et vengeresse (...) N'ayez pas peur de deux heures et demie sans pause. Il est facile de rester assis pendant cela, plus droit que de se pencher en arrière ".

"Sabine Lorenz n'est pas seulement une Kriemhild attirante et désirable. Elle sait aussi comment rendre transparent le changement dans les sentiments de cette femme."

urfaust_1.jpg

Marthe Schwerdtlein

Urfaust

"Un grand théâtre se joue ici, malheureusement la salle n'est pas complète le vendredi, et un effet impressionnant est obtenu avec peu de ressources. (...) L'insolente Marthe (merveilleuse : merveilleuse : Sabine Lorenz)."

Médée

Médée

"Elle peut transmettre des sentiments sortis de nulle part"


"Sabine Lorenz entreprend ce voyage infernal dans le rôle de Médée. Elle le fait avec beaucoup de sensibilité pour les dénouements dramatiques ; elle est tantôt une mère aimante, tantôt une vengeresse."

"Une belle apparence féminine, elle allie sensualité et énergie, tristesse et défi, sophistication et calcul et, grâce à ses talents d'actrice impressionnants, est capable de transmettre l'interaction entre la haine passionnée, la pitié pour les enfants et une fausse volonté de compromis dans d'une manière très crédible."

nelly1.jpg

Nelly / Juliane

Nelly n'est pas Nelly (UA)

"Sabine Lorenz est Juliane et au théâtre, elle est Nelly. Un tel double rôle vous donne envie d'appuyer sur l'accélérateur et, par exemple, d'opposer un grillon sur la cuisinière à un vampire de scène. Lorenz ne fait pas cela. Cela fait son travail plus exigeante, elle le maîtrise de manière convaincante avec un savant mélange de sensibilité et d'entêtement.

Sœur Klari

Le soupçon (UA)

Nora

Nora

Bild 297_edited.png

Catherine

La preuve

"Sabine Lorenz incarne cette fille, et d'une manière très calme et subtile, elle parvient à rendre tangible la sensibilité de cette jeune femme, qui ne peut échapper à la symbiose avec son père..."

vergessen10a.JPG

Jeanne

Oublier

Electre

Electre

Élisabeth

Marie Stuart

esprit d. Passé

l'histoire de Noël

Constantie

Le talisman

Blanche

Les maisons de M. Sartorius

bottom of page